KaZeo
+
Fifi
Follow me
Join now

Sophie LANGELEZ-DEBERSE
Publicité
AMOUR : un film audacieux !
A méditer...
  • " L’importance ce n’est pas le sens de la vie, mais le sens que nous allons donner à notre vie … "
    Thierry Janssen 
Sujets à consulter
^-^
  • 1 connecté(s)
    Total de 81 421 visiteur(s)
    Site créé le 10/11/2010
    Mise à jour le 20/07/2013
Accueil » Accompagner une personne âgée agressive
  Articles de cette rubrique :
 

L’agressivité chez la personne âgée

 

 

Manifestation agressives :

 

Verbale : injures, critiques, insultes, médisances, exigences, …

Physiques : donne des coups, griffe, …

 

Causes de l’agressivité :

 

. Affections somatiques (déshydration, infections)

. Douleurs physiques

. Modification de l’environnement

. Situation nouvelle et incapacité de s’adapter

. Incompréhension du monde extérieur : anxiété

. Difficulté de communication (processus démentiel)

 

Agressivité relationnelle ?

 

. Car ressent de la frustration, de l’hostilité

. Changement d’environnement qui apparaît étranger et inquiétant

. Mauvaise interprétation d’un geste ou d’une parole

 

Moyen de défense contre la dépendance ?

 

  • Le vieillissement entraîne une certaine perte d’estime de soi et un certain degré de dépendance
  • Moyen d’expression de la souffrance face à la dépendance
  • L’agressivité peut-être un moyen :

                                             . de retrouver une certaine indépendance

                                             . de se sentir exister et donc de se revaloriser

 

Incapacité au vieillissement ?

 

  • Période d’adaptation permanente face à l’ensemble des pertes liées au vieillissement
  • Période fragilisante (blessure narcissique)
  • Agressivité comme :

                                         . moyen de s’adapter

                                         . moyen de se défendre

 

Ce qui augmente l’agressivité

 

  • Vouloir raisonner la personne aidée  :

                                                         . plus on dit qu’elle ne devrait pas ou n’a aucune raison

                                                           d'être agressive, plus on renforce son agressivité.

                                                          . provoquer ou un être agressif en retour.

                                                          . retenir de force ou immobiliser.

                                                          . paniquer et avoir une réaction inappropriée.

 

 

Comment intervenir ?

 

  • Rester calme et rassurant
  • Chercher des éléments déclencheurs (incompréhension, douleurs physiques ou psychologiques)
  • Proposer une distraction ; réorienter les intérêts
  • Eviter les changements brutaux
  • Ne pas argumenter en discutant les causes du comportement sans l’accuser
  • Etre à l’écoute de la personne ; essayer de comprendre les raisons de son agressivité pour soulager la souffrance

 

 

«  Quand il n’est plus possible de parler ni de comprendre, quand on veut ne plus subir,

alors naît la violence, pour affirmer que l’on existe »

Alain Peyrefitte

 

Source de ce document

 

"Monsieur F.était resté près de la porte pendant quelques temps, en grommelant. Les infirmières l'ignoraient. Ensuite il a commencé à tapersa canne contre la porte. Un des infirmières l'a pris alors par le bras pour l'enmener avec elle. Il lui résistait, mais elle faisait semblant de ne pas s'en apercevoir, et tut à coup il l'a frappée."

"Mon mari était un véritable gentleman, mais désormais il jure comme un charretier. Il n'est pas agressif, mais il emploie des mots qu'il n'aurait jamais utilisés en présence d"une dame. Au début j'en était choquée. Mais dorénavant je réalise que ce n'est pas de sa faute et qu'il le fait sans intention. Il a l'air tellement surpris et blessé si je le reprends! Il ne réalise pas qu'il fait quelque chose d'inconvenant. J'avertis les visiteurs avant qu'ils ne le rencontrent, et en général celase passe bien."

 
Parfois, les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer ou d'une maladie apparentée réagissent, que ce soit verbalement ou physiquement. L'agressivité verbale semble être la plus répandue. Vous serez choqué et vous aurez des difficultés à l'éccepter. Penser que l'agressivité découle de la maladie plutôt que du caractère de la personne. Nul n'est épargné. Même une personne au caractère doux peut-être agressive un jour ou l'autre.
Bien des raisons possibles expliquent un comportemdent agressif, comme la frustration et l'anxiété. Mais d'habitude il est provoqué par la peur, une réaction de défense naturelle face à une situation où la personne se sent manacée. Vous n'éviterez pas toujours un tel comportement, mais il est prudent de réfléchir sur la façon d'en limiter les conséquences pour la personne malade, pour vous-même et pour les autres.
 
 
 
Faire face à la personne agressive
 
 
Rester calme et rassurant
 
 
Il vaut mieux garder son calme, pour ne pas perdre le contrôle de la situation. Ce ne sera certainement pas facile, surtout si la personne malade se met à crier et vous menace. Rappelez-vous que ses paroles et ses actions ne vous visent pas personnellement, elles sont liées à la maladie. La personne se sent probablement aussi fâchée ou effrayée que nous-même. Votre rôle est de la rassurer. Vous y parviendrez peut-être par la parole, par des gestes apaisants et, si elle s'en inquiète, en lui expliquant ce qui se passe.
 
Proposez une activité
 
Vosu pouvez désarmer l'agressivité d'une personne en lui offrant uen activité qui lui plaît habituellement, comme d'aller boire quelque chose ou se promener un peu.
 
Veillez à votre propre sécurité
 
Les personnes malades ont des comportements bien plus étranges que vous ne l'imaginez, surtout quand elles se sentent menacées ou si elles sont énervées. Vous devez donc disposer d'un moyen de fuir et l'utiliser en cas de besoin. Un spécialiste vous apprendra à vous libérer au cas où la personne vous serre trop. Cela vous donnera confiance en vous et vous aidera à garder votre calme.Si vous effectuez ce geste en douceur, il se transformera même en geste de soin. Vous ne devez pas vous sentir coupable en veillant à votre propre sécurité, car si vous ne réussissez pas à rassurer ou à distraire la personne, vous ne pourrez plus faire grand chose. En quittant la pièce, vous donnerez à la personne malade le temps et l'espace voulus pour se calmer, et vous resterez capable de poursuivre votre aide. Vous ne pourriez plus le faire si vous étiez blessé. Il vaut mieux prévenir les visiteurs en lui expliquant que la personne peut se montrer agressive et que ce ne sera pas de leur faute si cela arrive.
 
Parlez de ce qui s'est produit et informez le médecin
 
Après un incident causé par l'agressivité,il vaudra mieux en parler à une personne de confiance. Même si vous pensez avoir bien géré cette situation de violence, elle peut vous avoir fortement marqué. Un phrase ou un geste de la personne malade vous tracasseront continuellement, ou vous appréhenderez le retour de pareilles scènes. Un incident de ce genre réveille même des souvenirs pénibles d'expériences personnelles antérieures sans aucun rapport direct avec l'évènement.
Si le problème devient incontrôlable ou si vous avez peur, n'hésitez pas à consulter un médecin. Il vous conseillera et prescrira des médicaments s'il a lieu
 
 
Prévenir un comportement agressif
 
Cherchez ce qui a déclenché l'agressivité
 
L'angoisse et la peur, l'agitation et la nervosité, la frustration et la colère peuvent provoquer un comportement agressif : consultez ce guide sur ces questions. Mais, comme dans d'autres cas, vous n'empêcherez pas toujours la personne malade de se comporter de façon agressive, et, si cela se produit, vous ne devez  certainement pas vous le reprocher.
 
Tiré du livre "Alzheimer. Le guide des aidants"
Ouvrage disponilble dans les associations France Alzheimer
Ouvrage destiné aux famille
 
45433124.jpg